• VFLI aujourd'hui

VFLI soutient le projet européen « Rail Freight Forward » pour le climat

Une quinzaine d’entreprises et de fédérations européennes de fret ferroviaire ont signé à la suite de la COP24 à Katowice en Pologne, un Manifeste marquant leur engagement à développer la performance de leurs activités pour éviter jusqu’à 300 millions de tonnes d’émissions de CO2 au cours de la prochaine décennie.

Rail Freight Forward : une coalition en faveur du climat

Afin de porter ensemble les conditions de développement du fret ferroviaire, elles ont lancé « Rail Freight Forward », une coalition qui ambitionne de porter la part du rail dans le transport terrestre de marchandises à 30% d’ici 2030 en doublant le volume du fret ferroviaire en Europe. 

Partenaire du projet, VFLI unit ses forces avec les entreprises européennes de fret ferroviaire pour rappeler ensemble que le rail est la solution la plus favorable au climat pour le transport de fret en Europe, avec une émission de CO2 neuf fois inférieure à celle du fret routier.

Les enjeux du transport de marchandises pour notre environnement

Avec 275 millions de tonnes de CO2 émis chaque année, le transport de marchandises a en effet un impact très fort sur nos sociétés, notamment parce que 75% des volumes transportés en Europe le sont par la route. D’ici 2030, il est prévu que le transport de fret augmente de 30%, ce qui pourrait représenter 1 million de camions en plus sur les routes d’Europe dans les 10 ans à venir. La coalition s’est fixé l’ambition de report modal de 30% d’ici 2030.

Les ambitions de Rail Freight Forward pour l’avenir du fret ferroviaire  

Rail Freight Forward en appelle aux décideurs politiques et aux acteurs clés du secteur afin de mettre en œuvre les conditions externes nécessaires à la réussite d’un report modal significatif.

Tout d’abord, l’élaboration d’une offre ferroviaire compétitive va de pair avec celle d’une infrastructure ferroviaire qui rendrait la circulation des trains à travers l’Europe aussi facile que celle des camions. Il faut pour cela que les gestionnaires d’infrastructure déploient un réseau qui soit facile d’accès, bien géré et fiable. Les autorités nationales et celles de l’Union Européenne sont invitées à fournir un cadre réglementaire transparent et solide pour que les gestionnaires d’infrastructure puissent mettre ce réseau en place.

Rail Freight Forward demande également aux autorités de rendre la concurrence entre le rail et la route plus équitable à travers une meilleure prise en charge de ses coûts externes par le transport routier.

Du street-art pour marquer l’esprit avec Le train Fret de Noé

Pour donner le coup d’envoi et faire parler de cette opération au grand public, Rail Freight Forward a imaginé un symbole de la force du fret ferroviaire pour l’avenir de la planète : le train de Noé. Œuvre d’art mobile et évolutive sur la thématique du changement climatique, le train de Noé est composé de wagons d’entreprises ferroviaires européennes de la coalition. Parti de Katowice en Pologne, deux wagons sont graffés par des street-artistes locaux à chacun de ses arrêts. Une immense baleine, un tigre majestueux, un zèbre très graphique : ici les animaux n’embarquent pas par paires comme dans la célèbre Arche de Noé mais décorent des conteneurs pour rappeler l’urgence climatique et la nécessité d’agir pour l’environnement. Après Vienne et Berlin, le Train Fret de Noé s’arrêtera à la Gare de l’Est le 2 février.

Quand : le samedi 2 février de 10h à 17h

Où : sur la voie numéro 4 de la Gare de l’Est

post FB 2 fev gare de l'est.PNG